La Musique électronique

La musique électronique, très populaire aujourd'hui, s'est développée dès le début du 20e siècle parallèlement aux techniques d'enregistrement qui ne cessaient d'évoluer et d'inspirer parfois les créateurs d'instruments électroniques. On considère généralement les ondes Martenot, apparues en 1928, comme le premier véritable instrument électronique. En 1950, Pierre Schaeffer et Pierre Henry créent la Symphonie pour un homme seul, première réalisation de musique dite concrète, c'est-à-dire à partir de sons réels enregistrés puis arrangés.

Students in Sound Design are trained on industry-standard equipment

En 1955, Harry Olson et Belar conçoivent le premier synthétiseur de musique électronique programmable. Pendant que la création de pièces musicales électroniques suit une voie plutôt académique en France, les États-Unis verront apparaître les premiers orgues électroniques dès les années 60, notamment les célèbres orgues Hammond encore parfois utilisés aujourd'hui. Ces nouveaux sons se popularisent rapidement grâce aux mouvements musicaux menés par Jimi Hendrix, Frank Zappa et bien d'autres.

Des premiers balbutiements au home studio

La musique électronique populaire se développera en Europe avec des groupes tels que Kraftwerk en Allemagne dès le début des années 70. Les années 80 connaîtront l'explosion de la musique électronique dans tous les styles de musique qui s'approprient désormais synthétiseurs, batteries électroniques, pédales d'effets et autres boîtes à rythme. Cette période verra apparaître le protocole Musical Instrument Digital Interface (MIDI) permettant des interactions complexes entre instruments électroniques et ouvrant la voie à l'utilisation des ordinateurs.

La révolution musicale électronique ouvre désormais les portes de la production musicale à moindres frais. Ce qui n'était auparavant possible que dans un grand et coûteux studio d'enregistrement devient possible chez tout un chacun avec un minimum de matériel. Aujourd'hui, grâce aux nombreux appareils disponibles, à leur profusion de fonctions et à leur qualité sonore, on assiste à la diffusion d'œuvres de musiciens amateurs distribuant leur musique par Internet ou proposant des maquettes quasi-définitives à des maisons de production.